LA COUPEROSE
se manifeste par des rougeurs permanentes de la peau du visage plus volontiers sur le nez, les joues, le front, le menton, avec de petits vaisseaux visibles à l’œil nu. Lorsque la rougeur est uniforme sans petits vaisseaux visibles, on parle d’érythrose ou d’ érytho-couperose lorsque les 2 types sont associés. La dilation anormale de ces petits vaisseaux est appelée télangiectasie.
Les causes peuvent être congénitales (comme dans les Naevius) ou acquises (par exemple après une contusion, après une exposition à la chaleur, ou encore suite à un traitement).
La rosacée liée à la grossesse disparaît généralement d’elle-même après quelques mois. Les télangiectasies apparaissant à la suite d’une chirurgie du visage s’estompent en général avec le temps.
LA ROSACEE
Anciennement appelée acné rosacée, touche 2 à 3% de la population, de sexe féminin plus que masculin, surtout les peaux claires.
Cliniquement la rosacée se manifeste par plusieurs stades.
Le stade 1est caractérisé par des flushes ou poussées de rougeurs lors de l’exposition aux facteurs déclenchant (boisson chaude, atmosphère confinée, alcool, chaleur..) et par une rougeur transitoire.
Au stade 2 la rougeur est permanente.
Au stade 3 apparition de boutons du visage, rouges (papules) ou à tête blanche (pustules).
Le stade 4 concerne les hommes dont le nez devient gros et rouge (« trogne du buveur ») alors que la rosacée n’est pas due à l’alcool même si elle est aggravée par l’alcool.
La rosacée peut débuter précocement à l’adolescence ou au contraire tardivement après la cinquantaine.

Cette pathologie est à la fois inesthétique (impression de profil alcoolique) mais aussi inconfortable du fait de la sensibilité et de l’irritabilité de la peau.
TRAITEMENT
La rosacée est une maladie chronique. Divers traitements permettent d’améliorer l’apparence et de diminuer les symptômes. Cependant plusieurs semaines sont nécessaires avant d’observer un résultat et aucun traitement ne permet une rémission définitive.
Les résultats sont meilleurs si l’on est traité précocement.
Il faut faire un traitement complet (pas seulement atténuer la rougeur) pour avoir le meilleur résultat.

Le traitement médical de la rosacée
Le traitement le plus couramment prescrit est une crème antibiotique à appliquer sur la peau.
Les produits cosmétiques doivent être associés pour lutter contre la déshydratation et calmer l’irritation.

Le traitement par électrocoagulation
Peut être suffisant pour des télangectasies isolées et peu nombreuses. Ce traitement est assez douloureux et moins efficace que le laser.

La photothérapie par LEDs.
Améliore l’érythrose et les sensations inconfortables liées à l’inflammation
Laser
Le laser a permis d’améliorer très nettement les résultats.
Les lasers généralement utilisés sont le KTP ou le colorant pulsé, fonction du type de rougeur et de la tolérance du patient.

Le traitement peut être invasif, entrainant un purpura (zone violette bien visible) qui durera entre 5 et 10 jours et s’accompagnera d’un œdème secondaire. Dans ce cas, le nombre de séances nécessaires sera inférieur.
Selon la taille du vaisseau et le choix du patient (s’il n’est pas possible de s’exposer aux regards), la seconde technique nettement moins traumatisante peut être choisie.
Le blanchiment sera alors un peu moins bon en fin de séance. Le patient risque d’avoir à faire 1 ou 2 séances supplémentaires.
La disparition ou l’atténuation des flushes est rapide, souvent dès la première séance ? De même, le laser permet de supprimer l’inconfort crée par la peau irritable.
Il n’y a pas de prise en charge par l’assurance maladie dans cette indication.

Les récidives surviennent au bout de quelques années, suivant les patients, le suivi des conseils cosmétiques et comportementaux (soleil, tabac, entretien de la peau..)

METHODES

De 1à 4 sont nécessaires selon l’importance des lésions à traiter. Les séances sont espacées de 6 semaines au minimum.
Il est conseillé de refaire les séances jusqu’à un bon blanchiment, car les récidives sont plus rapides s’il reste une rougeur.
Les conseils cosmétiques d’entretien quotidiens de la peau (hygiène, hydratation, protection solaire) permettent d’optimiser le résultat.
La protection solaire est indispensable 1 mois avant et après chaque séance.

LES SUITES
L’œdème dure de 1 à 4 jours selon la technique, fonction de la surface traitée. Pour le minimiser l’application de glace pendant 2 heures à l’issue de la séance et la position demi-assise pour dormir sont de petits moyens efficaces.
La rougeur cuisante apparaît en fin de séance bien combattue par l’application de glace en fin de séance.

LES COMPLICATIONS sont peu fréquentes
De petites croutes peuvent survenir.
Des cicatrices si la peau est trop bronzée, hypo ou hyperpigmentations souvent réversibles avec des traitements adaptés.

TARIFS DES SEANCES LASER

à partir de 120€ la séance