CHRONONUTRITION-RYTHMONUTRITION

Chrononutrition signifie nutrition selon l’horloge biologique cérébrale.

Le système hormonal et métabolique de notre organisme est réglé selon des rythmes biologiques réguliers.

  • L’activité de nos cellules varie selon le moment:

La dépense énergétique se fait principalement le jour, les systèmes de réparation le soir.

La nuit nos métabolismes sont aux repos. Nous ne brulons plus ce que nous mangeons.

  • Les secrétions de cortisol, d’insuline, et d’autres hormones suivent des rythmes au cours de la journée.

Ceci explique pourquoi certains médicaments doivent être pris le matin ou d’autres le soir.

De même certains bilans sanguins doivent être pratiqués à un moment précis de la journée.

L’hypothalamus agit sur la sécrétion de substances appelées neuromédiateurs. Sont synthétisées d’abord la dopamine et la noradrénaline jusqu’au début de l’après midi puis la sérotonine et enfin la mélatonine le soir.

Les neuromédiateurs agissent au niveau du cortex cérébral et sont essentiels pour la régulation de l’humeur, pour le sommeil, les compulsions alimentaires, la vitalité…

Leur synthèse nécessite la présence d’acides aminés spécifiques. Ceux-ci doivent être apportés au bon moment de la journée:

Le matin et à midi : apport de protéines riches en Tyrosine

La tyrosine est nécessaire à la synthèse des catécholamines : Dopamine et Noradrénaline, permettant l’activation physique et intellectuelle.

L’après-midi et le soir : apport de protéines riches en Tryptophane.

Le tryptophane est nécessaire à la synthèse des indolamines : Sérotonine puis Mélatonine, favorisant la sérénité et la détente en fin de journée.

Le tryptophane est un des acides aminés les moins abondants dans l’alimentation. Il représente seulement 1 % des acides aminés présents dans les protéines. Une très faible partie est transformée en sérotonine. De plus le tryptophane est fragile et détruit par une cuisson trop prolongée ou une chaleur trop intense.

La consommation d’aliments riches en tryptophane doit se faire entre 6 et 8 heures avant le coucher pour être utile.

C’est pourquoi la carence en sérotonine est fréquente favorisant les épisodes dépressifs.

Biological Watch

Le matin, à 8h, nous avons dans le sang un pic de cortisol, hormone sécrétée par la glande surrénale.

Cette sécrétion et celle de l’insuline sont liées.

L’organisme est réactif à la prise de sucre à index glycémique élevé. Il n’est donc pas conseillé de prendre un petit déjeuner sucré sous peine d’être en hypoglycémie 2h après. L’hypoglycémie ne se traduit pas forcément par un malaise mais parfois seulement par une irritabilité, de l’impatience ou de la faim.

Un petit déjeuner riche en protéine et pauvre en sucre est conseillé. La concentration, le réveil et la vigilance seront améliorés.

Le cortisol agit sur le métabolisme du calcium et fait du petit déjeuner un moment privilégié pour l’ingestion de produits laitiers riches en calcium. De plus, les produits laitiers sont riches en tyrosine.

A 16h, il est conseillé de manger des aliments sucrés qui potentialisent l’activité de la sérotonine.

Concernant la mélatonine ,un certains nombre d’études, tendent à prouver l’importance des vitamines B, du zinc et des acides gras polyinsaturés pour sa synthèse.

La rythmonutrition est un concept qui suivant les rythmes de la chronobiologie associe un apport de protéines adaptées et une complémentation garantissant une efficacité optimale.